Avec les élections municipales qui s’avancent, l’année 2020 offre un rendez-vous majeur à  toutes nos communes. Et d’abord à Marseille où  une page d’histoire va se tourner.

Déjà, des ambitions s’expriment, toutes légitimes. Mais au-delà du temps électoral nécessaire, c’est l’après-mars 2020 qui doit nous mobiliser.

Notre capitale régionale a certes progressé dans son rayonnement international ainsi que dans son attractivité démographique et économique. Elle s’inscrit, dans la modernité pour attirer investisseurs, emplois et habitants. Mais beaucoup reste à faire pour s’imposer comme la grande métropole euro-méditerranéenne ouverte vers les Suds que ses formidables atouts lui promettent.

Nous devons aller plus loin et accélérer encore. Rêver plus grand, oser, innover, bouleverser les codes, s’inspirer des meilleurs, inventer, se nourrir d’un terreau multiculturel fertile, s’enrichir des compétences et viser l’excellence.

La France, le Président de la République l’a souligné, ne réussira pas si Marseille ne réussit pas. Nos communes, notre métropole et notre région non plus…

C’est à l’horizon 2050 que nous devons, tous, fixer le cap de nos exigences et de nos espoirs.

La réussite repose en priorité sur le développement économique, la création d’emplois, le partage de la prospérité à venir. Et donc sur nos entreprises, sur les femmes et les hommes qui les créent et les font vivre, chefs d’entreprise et salariés, sans exception.

Sans eux, sans leur expérience ni leurs propositions, nos territoires ne trouveront pas le chemin d’un plein succès. C’est par l’économie que se concrétisera durablement la mutation de ce territoire.

Les grands défis climatiques, sociétaux, écologiques ou sociaux sont là : recoudre Marseille et le territoire par l’économie ; la dynamiser en libérant les énergies entrepreneuriales dont elle regorge au bénéfice de ses 105 000 entreprises ; faire de notre métropole un véritable hub euro–Afrique ; miser sur le numérique et l’intelligence artificielle ; investir dans l’économie bleue et verte pour faire de notre territoire un laboratoire de la transition écologique et inventer la « Ville de demain » ; favoriser l’émergence d’une place financière ouverte aux investisseurs étrangers, à l’économie sociale et solidaire indispensable à la cohésion de nos quartiers ; repenser nos  centre–villes comme autant de joyaux de notre identité et de notre culture provençales ; y créer des « lieux-plaisir » où l’artisanat, le commerce et l’innovation boosteront le réinvestissement citoyen.

Nous appelons tous les acteurs d’une telle ambition à s’exprimer sur la plateforme « Municipales 2020, tous acteurs » que nous ouvrons à tous.

« Maison commune de l’entreprise », la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence organisera des groupes de travail sous la direction d’experts reconnus pour porter haut la voix de l’économie dans le débat démocratique des prochains mois.

Président de la CCI Marseille Provence
et les membres du Bureau de la CCI Marseille Provence

 

Contribuer en ligne

Vous pouvez contribuer en ligne en déposant librement vos suggestions dans la boîte à idées.

Je contribue !